Cliquez sur le logo pour apprendre le français

[Télécharger le journal]

Infos en français facile : Édition du 29/03/2022 20h00

Transcription

GUERRE EN UKRAINE : des avancées dans les négociations ; et autres nouvelles.

Anne Corpet : Vous écoutez RFI, il est 22h à Paris, 20h à Bamako.
Bienvenue dans le Journal en français facile, présenté ce soir avec Léa Boutin Rivière, bonsoir Léa.

Léa Boutin Rivière : Bonsoir Anne, bonsoir à toutes et à tous.

AC : Les responsables russes et ukrainiens parlent d'avancées dans les négociations. Ils se sont vus aujourd'hui à Istanbul en Turquie. Heike Schmidt fera le point dans un instant.

LBR : La guerre se poursuit parallèlement à ces discussions. Mykolaïvau sud de l'Ukraine a été visée par une grosse frappe russe ce matin après quelques jours d'accalmie. Vous entendrez le témoignage d'une habitante de cette ville.

AC : Le moral des Français en baisse à l'approche de l'élection présidentielle. Selon la dernière enquête statistique de l'INSEE, les Français se disent inquiets devant la hausse des prix.

LBR : Et puis du football. Nous irons à Lille où se joue en ce moment un match amical entre la France et l'Afrique du sud.

-----

LBR : Des discussions entre Russes et Ukrainiens aujourd'hui à Istanbul en Turquie.

AC : Les pourparlers ont duré trois heures et ne reprendront pas demain. Mais les choses semblent avoir avancé. Heike Schmidt, les deux parties se sont montrées plutôt optimistes.

L’échange a été positif, ont confirmé Russes et Ukrainiens. La preuve : Moscou a promis de « réduire radicalement » son activité militaire visant Kiev (la capitale) et Tcherniguiv (dans le nord de l’Ukraine). Les propositions ukrainiennes sont « claires », a jugé le chef de la délégation russe. Il estime qu’un sommet entre Vladimir Poutine et Volodymir Zelensky les deux présidents serait possible en cas d’un accord. Jusqu’à présent, Moscou avait toujours refusé cette proposition de Kiev. 
AC : Alors, que proposent les négociateurs ukrainiens ?
L’Ukraine s’engage à rester un pays neutre – c’est-à-dire par exemple qu’elle n’accueillera pas sur son sol des bases militaires étrangères. Mais Kiev pose cette condition : des puissances étrangères doivent garantir sa sécurité. Ces pays garants pourraient être les États-Unis, la Chine, la France et la Grande-Bretagne, qui sont tous membres du Conseil de Sécurité de l'ONU, mais aussi la Turquie, l’Allemagne, la Pologne ou encore Israël. Le négociateur en chef ukrainien David Arakhamia veut obtenir un « accord international » signé par ces pays. Cet accord fonctionnerait comme l’article 5 du traité de l’OTAN, c’est à dire que si l’Ukraine est attaquée, et bien ces pays garants viendraient à son aide. Mais, toujours selon Kiev, un tel accord ne doit pas interdire à l'Ukraine de devenir un jour membre de l'Union européenne. Et les négociateurs ukrainiens proposent de traiter séparément les autres dossiers très épineux, c’est à dire la Crimée et le Donbass, aujourd’hui sous contrôle russe.

LBR : Les dirigeants occidentaux ont réagi avec prudence après ces discussions.

AC : Les États-Unis ne voient pas de signe de « réel sérieux » dans ce que dit Moscou. Londres dit vouloir juger le gouvernement russe sur ses actes et pas sur ses paroles.

LBR : Et sur le terrain en ce 34e jour de guerre, la matinée a été marquée par une grosse frappe russe ce matin à Mykolaïv au sud de l'Ukraine.

AC : Cette frappe a détruit en partie un bâtiment de l'administration régionale. Le dernier bilan, selon Kiev, est d'au moins sept morts et vingt-deux blessés. Écoutez le témoignage d'Alyona, 51 ans. Elle dirige une usine qui fabrique du pain dans la ville, et elle a entendu cette énorme explosion.

« Je n'ai pas vu l'attaque de mes propres yeux mais le bruit était si fort que toute la ville l'a entendu. C'était une explosion énorme vers 8h30 ce mardi matin. Récemment, il y a eu d'autres bombardements près de notre usine. Toutes les fenêtres et notre toit ont été détruits à cause de la puissance de l'explosion. Donc c'est quelque chose qui arrive assez souvent ici. Les endroits les plus touchés sont les alentours de Mykolaïv, beaucoup de maisons et de bâtiments ont été détruits. Beaucoup de personnes ont tout perdu. Mais la situation semblait se calmer ces derniers jours car les combats les plus féroces se déroulent actuellement à Kherson à 60km de chez nous. À Kherson, il n'y a absolument plus de réseau, je ne peux plus joindre mes collaborateurs ni mes proches qui habitent là-bas depuis plusieurs semaines. Depuis le début de la guerre, on ne peut plus s'y rendre pour leur fournir du pain, cette ville est totalement coupée du reste du pays. Mais l'armée ukrainienne commence à libérer beaucoup de territoires autour de Mykolaïv. Par exemple, il y a plusieurs villes où on ne pouvait pas aller à cause des combats et aujourd'hui on peut leur livrer notre pain. »

AC : Alyona, habitante de Mykolaïv, jointe au téléphone par Sophia Khatsenkova.

LBR : Plus à l'est, les habitants de Marioupol, bombardés et sans ressources élémentaires, ne sont pas près d'être secourus...

AC : Les conditions pour lancer une opération humanitaire vers la ville ukrainienne assiégée par l'armée russe, ne « sont pas réunies à ce stade ». C'est ce qu'a annoncé l'Elysée après un entretien entre les présidents Emmanuel Macron et Vladimir Poutine. Le Kremlin a confirmé : le président russe a expliqué que les forces ukrainiennes qui défendent Marioupol devaient déposer les armes pour permettre l'arrivée de l'aide humanitaire.

LBR : Au moins cinq personnes ont été tuées ce mardi lors d'une attaque armée dans la banlieue de Tel Aviv en Israël.

AC : Un homme qui circulait en voiture a ouvert le feu sur des passants. Il a été abattu par la police. C'est la troisième attaque en une semaine en Israël. Le Premier ministre israélien a annoncé réunir ce soir de hauts responsables de la sécurité pour faire le point sur la situation.

LBR : À l'approche de la présidentielle, les Français font part de leurs inquiétudes.

AC : Leur moral a plongé en mars, selon les derniers chiffres publiés aujourd’hui par l’Institut national des statistiques, l’Insee. Ils s'inquiètent de l’inflation, la hausse des prix, qui a atteint un niveau record.Myriam Berber.

Le moral des ménages français est reparti à la baisse, au mois de mars. L’indice mesurant cette confiance est retombé à 91, soit dix points en dessous de la moyenne. Un pessimisme largement alimenté par les craintes liées à l'inflation, en nette hausse en février. L’Insee s’attend à un taux supérieur à 4%. Cette poussée inflationniste concerne tous les secteurs, et notamment celui de l'énergie. Les prix à la pompe grimpent, tout comme ceux de l'électricité et du gaz. Les prix des céréales connaissent également des hausses historiques. La guerre en Ukraine va accentuer cette pression inflationniste. Les sanctions imposées à la Russie perturbent, en effet, les chaines d’approvisionnement. Les Français s’inquiètent également, pour leur situation financière à venir et leur capacité d’épargne, alors que la crise sanitaire est loin d’être terminée. Seule bonne nouvelle : les craintes concernant l'emploi semblent s'estomper.

LBR : Place au sport à présent, avec du Football.

AC : Et nous allons tout de suite à Lille dans le nord de la France, où se déroule le match amical France-Afrique du Sud. Match en cours depuis trois quarts d’heure Antoine Grognet. 

C’est la pause même, Anne, ici dans le stade Pierre-Mauroy. La pause sur le score de deux buts à zéro, en faveur de l’équipe de France. Les Bleus ont frappé les premiers dès la vingt-troisième minute : but magnifique signé Killian Mbappé, l’attaquant parisien qui reçoit le ballon à l’entrée de la surface. Il a de la place, il arme sa frappe, et elle finit en lucarne opposée : 1-0. Dix minutes plus tard, c’est Olivier Giroud, son partenaire d’attaque, l’inévitable Olivier Giroud qui a, à son tour, inscrit un but, ballon récupéré par N'Golo Kanté qui fête ses 31 ans aujourd’hui, Griezmann glisse le ballon à Giroud dans la surface. L’attaquant du Milan AC évite le tacle de Xulu et croise sa frappe à ras de terre : 2-0 pour les Bleus, 48e but pour Olivier Giroud en équipe de France, il n’est plus qu’à trois longueurs du record de Thierry Henry. Ce sera l’un des enjeux de cette seconde période d’un match que l’équipe de France domine très largement Anne.

AC : Merci Antoine Grognet, en direct de Lille. Et puis toujours en football sachez enfin que le Ghana s'est qualifié pour le Mondial-2022 après son match nul face au Nigeria, 1-1, le Sénégal s'est également qualifié. Le vainqueur de la coupe d'Afrique des nations a gagné contre l'Egypte aux tirs au but.

LBR : Et puis on vient de l’apprendre Anne, l'ex-secrétaire d'État écologiste Jean-Vincent Placé, mis en examen ce mardi soir.

AC : Il est soupçonné d'agression sexuelle et de harcèlement sexuel. Cette mise en examen concerne des faits dénoncés par deux plaignantes. RFI, 22h à Paris.

Article publié le 29/03/2022

RFI - Radio France Internationale