Cliquez sur le logo pour apprendre le français

[Télécharger le journal]

Infos en français facile : Édition du 20/03/2022 20h00

Transcription

GUERRE EN UKRAINE : une forte résistance dans le sud du pays ; et autres nouvelles.

Mayeule de Charon : RFI, il est 20 h en temps universel, 21 h à Paris. Avec Clémentine Pawlotsky, nous sommes ensemble pendant 10 minutes pour votre Journal en français facile. Bonsoir Clémentine.
 
Clémentine Pawlotsky : Bonsoir Mayeule, bonsoir à tous.
 
MdC : À la Une de cette édition.
 
CP : En Ukraine, l'armée russe continue son avancée après 24 jours de guerre, mais elle se heurte, elle fait face, à une forte résistance dans le sud. Nous ferons le point sur la situation avec notre envoyée spéciale à Odessa.
 
MdC : Le président ukrainien continu lui de s'adresser au parlement du monde entier. Il a interpellé les parlementaires israéliens cet après-midi. Israël doit faire un choix en soutenant l'Ukraine face à la Russie, dit Volodymyr Zelensky.
 
CP : Un drame en Belgique ce matin dans le sud du pays. Une voiture a foncé sur une foule qui se rassemblait pour un carnaval. 6 personnes sont mortes et 26 autres ont été blessées. La piste terroriste est écartée pour le moment.
 
MdC : Le premier tour de la présidentielle en France, c'est dans trois semaines maintenant. Des ONG, des organisations non gouvernementales, ont noté le programme des candidats sur la lutte contre le réchauffement climatique. Nous verrons qui sont les bons élèves selon elles. 
 
-----
 
CP : Les combats continuent en Ukraine après 24 jours de guerre. Selon le haut-commissariat des Nations unies aux droits de l'homme, au moins 902 civils ont été tués et 1 459 autres ont été blessés depuis le début de l'invasion russe, le 24 février dernier.
 
MdC : L’armée russe continue son avancée, mais elle se heurte dans le sud à une grande résistance. On fait le point sur la situation avec Cléa Broadhurst, l'envoyé spécial de RFI à Odessa, dans le sud du pays.
 
Des manifestations anti-russes dans les villes assiégées ont lieu ce week-end. Des rassemblements où l'on pouvait voir flotter des drapeaux ukrainiens ont eu lieu Kakhovka, Berdyansk ou encore Kherson où les habitants ont scandé : « Occupants, rentrez chez vous ! » ou encore « Kherson c’est l'Ukraine ! ». Mais à Marioupol, dans le sud-est, l'armée russe a bombardé une école d'art servant de refuge à plusieurs centaines de personnes et selon les autorités locales, des civils étaient toujours coincés sous les décombres. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a déclaré que la terreur de Marioupol restera dans les mémoires pendant des siècles. La Russie a affirmé dimanche avoir utilisé des missiles hypersoniques dans le pays pour le 2e jour consécutif, cette fois pour détruire une réserve de carburant de l'armée ukrainienne dans le sud du pays. Les raids aériens russes se sont succédé à un rythme rapide depuis samedi sur Mykolaïv, ce qui ne fait qu’accroître le nombre de personnes fuyant les bombardements. La frontière la plus proche est celle de la Moldavie. À moins de 2 h d'Odessa où nous nous trouvons selon Médecins sans frontières, au point de passage de Palanca le plus proche d'Odessa, des milliers de personnes y arrivent chaque jour. Cléa Broadhurst, Jad El Khoury, Odessa, RFI.
 
CP : Et conséquences de ces combats, 10 millions de personnes ont désormais fuit leur foyer, leurs maisons, selon le Haut-Commissaire des Nations unies pour les réfugiés.
 
MdC : Cela représente un quart de la population. Le nombre de personnes ayant fui l'Ukraine est désormais de 3 millions 400 000 personnes.
 
CP : Le président ukrainien Volodymyr Zelensky continue lui de demander de l'aide au Parlement du monde entier. Son discours était très attendu cet après-midi face à la Knesset. La Knesset c'est le parlement israélien.
 
MdC : Mais les députés n'étaient pas réunis dans la même pièce à cause des vacances parlementaires et des travaux effectués, faits, au Parlement. Une situation très symbolique du malaise israélien sur le conflit. Les explications de Michel Paul, correspondant de RFI à Jérusalem.

Contrairement au discours adressé devant d'autres parlements, c'est en Zoom que le président ukrainien s'est adressé aux députés de la Knesset et d'une certaine manière, directement aux Israéliens. Volodymyr Zelensky attaque sur tous les fronts face à la position ambiguë d'Israël et il lui demande de choisir son camp. Revêtu de son célèbre t-shirt vert, il pose la question très attendue sur la livraison de missiles anti-missiles dôme de fer. On peut se demander pourquoi on ne peut pas recevoir ce type d'armes et pourquoi Israël n'impose pas des sanctions substantielles à la Russie. Zelensky brandi l'étendard de la Shoah. Il parle de la solution finale, une analogie rejetée par la droite de la Knesset, absent de l'hémicycle virtuel, les députés arabes de l’aile gauche du Parlement, notamment le groupe communiste pro-russe. Nous demandons votre aide, conclu Zelensky. « De quoi s'agit-il ? » Indifférence, règlement de compte ou alors médiation, mais peut-on servir d'intermédiaire entre le bien et le mal ? Demande encore le président ukrainien. Michel Paul, Jérusalem, RFI.
 
CP : Et nous prenons maintenant, Mayeule, la direction de la Belgique où un drame s'est déroulé ce matin.
 
MdC : Une voiture a foncé sur une foule rassemblée à l'occasion d'un carnaval, dans le sud du pays. Six personnes ont été tuées et une trentaine d'autres blessées. Ça s’est passé à la Louvière, une ville située près de la frontière avec la France. Pour le moment, les autorités ont écarté la piste terroriste. Les deux personnes présentes dans le véhicule ont été arrêtées. Écoutez le reportage de Jean-Jacques Héry. 
 
La ville de Strépy-Bracquegnies s’est réveillé groggy, et depuis ce matin l'émotion était extrêmement vive dans le village. Là où des milliers de personnes sont habituellement réunis pour le carnaval, elles ne sont même pas une centaine aujourd'hui entre les maisons de briques. Personne ou presque n'est costumé, « On n'a plus le cœur à la fête », explique Maurice, à la fenêtre d'une des friteries du village. « Ça nous a touchés, tout le monde, que ce soient les habitants, les commerçants... tout le monde, tout le monde ! On est sous le choc, pour toute la famille et les victimes. C'était une fête que tous les villageois de Bracquegnies attendaient. C'est le malheur qui est arrivé. »
Depuis deux ans, les fêtes avaient été annulées en raison de la situation sanitaire. Pour leur retour, elles deviennent une catastrophe nationale. Avec l’arrivée du roi de Belgique au chevet des victimes. Jacques Gobert, bourgmestre de La Louvière. « Ça marque surtout l'ampleur de la catastrophe, la catastrophe peut être qualifiée de nationale. L'objectif étant aussi bien sûr, ensemble, de débriefer, de faire le point sur la manière dont la crise, la catastrophe a été gérée ». Sur place, une cellule psychologique a été ouverte. L'enquête, elle, est toujours en cours. La piste terroriste est, a priori, écartée, mais on ne sait rien du mobile des deux personnes présentes dans le véhicule tueur et qui ont été arrêtées par la police. Jean-Jacques Héry, Strépy-Bracquegnies, RFI.

MdC : Le troisième tour de la présidentielle française se tiendra dans trois semaines et l'un des thèmes importants, c'est l'écologie. Le réseau Action Climat a donc décrypté, ça veut dire analysé, les propositions des huit principaux candidats sur la lutte contre le changement climatique.
 
CP : Oui, des notes ont été données à 7 grands axes, 7 grands thèmes : l’industrie, les transports, l'agriculture, le logement, l'énergie, l'international et la finance. Une trentaine d'ONG, des Organisations Non Gouvernementales, font partie de ce réseau et pour classer ces candidats, elles ont utilisé un système de points de couleurs. Les candidats n'ont pas tous des bonnes notes. Lucas Désirée.
 
Premier de la classe comme une évidence, on retrouve Yannick Jadot, le patron des Verts, à égalité avec Jean-Luc Mélenchon, bien plus à gauche sur l'échiquier politique. Le candidat de la France insoumise propose pourtant un programme aussi musclé sur le plan écologique que celui de son homologue d'Europe écologie les Verts, d'après les ONG. Le rapport mentionne des programmes ambitieux et précis pour l'un comme pour l'autre. Seul élément à améliorer, l'International. Anne Hidalgo et Fabien Roussel manquent, eux, de clarté. Le rapport évoque même des propositions hasardeuses pour le candidat du Parti communiste à propos de la transition énergétique. Viennent ensuite les mauvais élèves, ceux qui n'ont pas convaincu sur aucun des 7 axes. Pas de solution à court et moyen terme pour les énergies renouvelables, des propositions parcellaires pour les transports, peut-on lire sur le programme d'Emmanuel Macron. Idem pour Valérie Pécresse avec des idées jugées très faibles ou pas à la hauteur. Marine Le Pen est, elle aussi, noté sévèrement. Selon le rapport, elle ne saisirait pas l'enjeu de la transition énergétique. Enfin, pour Éric Zemmour, les ONG indiquent surtout un manque de propositions sur la plupart des enjeux écologiques. 

MdC : Les explications de Lucas Désirée.
 
CP : Et du Football, 10 jours après son élimination de la Ligue des Champions en huitièmes de finale, le PSG broie du noir. C’est-à-dire le PSG est déprimé, démoralisé.
 
  MdC : Les Parisiens ont été nettement battus cet après-midi par Monaco 3 buts à 0 lors de cette 29e journée de Ligue 1. Match a suivre en ce moment OM face à Nice.

Article publié le 20/03/2022

RFI - Radio France Internationale