Cliquez sur le logo pour apprendre le français

[Télécharger le journal]

Infos en français facile : Édition du 17/03/2022 20h00

Transcription

GUERRE EN UKRAINE : Volodymyr Zelensky interpelle le chancelier allemand Olaf Sholz ; et autres nouvelles.

Adrien Delgrange : Bonsoir, bonsoir à toutes et à tous à l’écoute de Radio France Internationale en direct de Paris. Il est 21h, 20h en temps universel et à Bamako. Bonsoir Zéphyrin Kouadio.   

Zéphyrin Kouadio : Bonsoir Adrien, bonsoir à toutes et à tous.
 
AD : Nous sommes ensemble pendant 10 minutes pour un Journal en français facile. Avec au sommaire de ce 17 mars…
 
ZK : La guerre en Ukraine continue de faire des morts. L'armée russe poursuit sa progression.  
 
AD : Et pendant ce temps-là, le président ukrainien Volodymyr Zelensky lance un nouvel appel à l'aide de l'Occident. Et vous l'entendrez d’ailleurs s'adresser à l’Allemagne. C’était ce matin.

ZK : Dans l’actualité également, nombreuses sont les condamnations suite à l'arrêt de la diffusion de RFI et France 24 au Mali.
 
  AD : Notamment, Emmanuel Macron dénonce une « atteinte grave à la liberté de la presse ». 
 
ZK : Et puis en France, le président candidat Emmanuel Macron a présenté les grandes lignes de son programme, Valérie Gas y était pour RFI.
 
AD : Voilà pour les titres, soyez les bienvenus.

------
 
ZK : Hier devant le Congrès américain, aujourd'hui, devant les parlementaires allemands. À chaque fois le président ukrainien est applaudi. 
 
AD : Applaudi, ovationné même, pourrait-on dire. Après des applaudissements qui ont duré une dizaine de minutes, Volodymyr Zelensky en a profité pour interpeller, par visioconférence, le nouveau chancelier allemand Olaf Scholz. Écoutez.

Depuis trois semaines que nous nous battons pour nos vies, pour notre liberté, nous sommes devenus convaincus de ce que nous pressentions déjà avant et que vous n'avez probablement pas encore remarqué. Vous êtes de nouveau derrière un mur. Pas le mur de Berlin, mais en plein milieu de l'Europe. Un mur entre la liberté et l'esclavage. Et ce mur se renforce à chaque bombe qui tombe sur notre terre, sur l'Ukraine, à chaque décision qui n'est pas prise au nom de la paix.  Comment est-ce arrivé ? Quand nous vous avons dit que Northstream était une arme et que la Russie préparait la guerre, vous avez répondu, c'est l'économie. L'économie. L'économie mais c'était le ciment d'un nouveau mur. Quand nous avons demandé ce que devait faire l'Ukraine pour devenir membre de l'Otan et pour être en sécurité, vous avez répondu que la décision n'était pas encore sur la table et ne le serait pas dans un futur proche. Tout comme vous repoussez encore l'adhésion de l'Ukraine à l'Union européenne. Pour certains, il s'agit de politique, mais la vérité c'est que tout ça ce sont des briques pour un nouveau mur.

AD : Volodymyr Zelensky au Bundestag, devant les parlementaires allemands aujourd’hui c’était en visioconférence.
 
ZK : La France va débourser 300 millions d'euros pour l'Ukraine. 
 
AD : Et c’est le chef de la diplomatie française Jean-Yves Le Drian qui le confirme aujourd’hui. Le déblocage dans les prochains jours d'une enveloppe d'assistance financière, vous le disiez, de 300 millions d'euros, conformément à l'engagement pris par le président Emmanuel Macron auprès de Volodymyr Zelensky. La France qui, par ailleurs, livre également des équipements de défense et un soutien en carburant aux forces ukrainiennes. 

ZK : Et puis l'Agence spatiale européenne a décidé, elle, de se passer de sa coopération avec la Russie.

AD : L’organisation, l’Agence spatiale européenne, qui regroupe 22 États européens, « déplore profondément les pertes humaines et les conséquences tragiques de l'agression contre l'Ukraine » et c’est donc pour cela qu’elle va se passer de la coopération avec la Russie.

ZK : Pour aller ou sortir de la Russie en avion, un seul pays européen assure des rotations quotidiennes.
 
AD : C'est la Serbie, grâce à sa compagnie nationale, Air Serbia qui est la dernière compagnie européenne à assurer des vols vers la Russie. Mais en ce moment, Air Serbia reçoit tous les jours des alertes à la bombe, et ce toujours sur ses lignes entre la Serbie et la Russie.  
 
  ZK : Laurent Rouy nous appelle de Belgrade.

Mercredi soir, le décollage des vols Belgrade Saint Petersbourg, et Belgrade Moscou, a dû être stoppé pour une fouille des avions, après que Air Serbia ait reçu par une alerte à la bombe. Il s'agissait des 4e et 5e fausses alertes reçues en 6 jours par la compagnie, toujours sur ses lignes à destination de la Russie. Pour le moment, les auteurs de ces alertes n'ont pas été identifiés. Air Serbia est la dernière compagnie européenne à voler à destination de la Russie, en raison des sanctions croisées européennes et russes, sanctions que la Serbie a refusé de mettre en place. Ces vols, dont le nombre a doublé depuis les sanctions, sont sans doute une aubaine financière pour la compagnie, même si elle le nie. Alors qu'un aller simple coûtait environ 150 euros avant la guerre en Ukraine, le même billet coûte maintenant 1 600 euros et toutes les places sont prises jusqu'à la mi-avril. Selon des experts aéronautiques, l'Europe fermerait les yeux, car il reste en Russie des ressortissants étrangers qui cherchent à quitter le pays, et Belgrade est l'une de leurs dernières portes de sortie. Laurent Rouy, Belgrade, RFI.

ZK : Alberto Fujimori est condamné à 25 ans de prison pour violations graves des droits de l'homme. Il est âgé de 83 ans, sa libération devrait intervenir dans les prochains jours. 

ZK : À 24 jours de l'élection présidentielle en France, Adrien, le candidat Emmanuel Macron a présenté son programme aujourd’hui devant des journalistes.
 
AD : Et il a évalué le coût de son programme à 50 milliards d'euros par an. Emmanuel Macron a aussi pris le temps de dire ce qu'il voulait faire de la France pour les 5 années à venir. D’ailleurs Valérie Gas, sa conférence de presse qui a duré quatre heures.

Emmanuel Macron a pris son temps cet après-midi pour exposer son projet et répondre aux questions des journalistes. Une manière pour lui de vraiment entrer dans cette campagne, mais toujours en affichant les résultats du président sortant, par exemple sur le chômage, les impôts ou en insistant sur la crédibilité acquise dans la gestion des crises. Emmanuel Macron a présenté son projet comme un projet d’émancipation et de progrès pour chacun, visant à faire de la France une nation indépendante avec deux chantiers prioritaires : l’école et la santé, et la mise en œuvre d’une nouvelle méthode démocratique basée sur la concertation et la territorialisation. Une manière de tirer les enseignements des crises des gilets jaunes et du Covid. Emmanuel Macron fait du plein emploi un objectif atteignable, remet sur le chantier la réforme des retraites en confirmant le report de l’âge légal de départ à 65 ans et celle des institutions en proposant la constitution d’une commission transpartisane pour la préparer. Il campe sur ses convictions en faisant du travail une valeur cardinale, décline une série de mesures pour réduire les inégalités à la racine et propose le versement des aides sociales à la source. Un projet à 50 milliards d’euros par an. 

AD : Valérie Gas. Et après l'annonce de la suspension de RFI et France24 au Mali. Une décision prise par les militaires au pouvoir, car un reportage ne leur plaisait pas, Emmanuel Macron a condamné cette décision malienne « avec la plus grande fermeté » et d'ajouter « elle est le signe d'une course en avant vers le pire ». Fin de citation.
 
ZK : Parlons BD, la 49e édition du festival international de la bande dessinée d'Angoulême s'est ouverte hier soir avec « un concert de dessins dédié à l'Ukraine ». 
 
AD : Et à cette occasion, Zéphyrin, a été remise la récompense la plus prestigieuse du monde de la Bande dessinée, à savoir le Grand Prix de la Ville d'Angoulême. Et c'est une femme, la Canadienne Julie Doucet qui remporte ce prix. Julie Doucet est la 4e dessinatrice à être ainsi distinguée depuis la création du festival. Sophie Torlotin. 

Julie Doucet n'est pas du genre à entrer dans des cases. Elle cumule même les paradoxes à commencer par le dernier en date : cette discrète autrice de 52 ans décroche la distinction la plus en vue de la bande dessinée franco-belge alors qu'elle a abandonné ce medium il y a 15 ans. C'est par la voie du fanzine, petite revue de bande dessinée amateur, qu'elle investit le 9e art après ses études supérieures. Au début des années 90, cette Québécoise publie seule, et en anglais, un numéro intitulé Dirty Plotte, où l'on trouve des histoires mettant en scène un double fantasmé. Elle s'y dessine par exemple telle Godzilla inondant Montréal de son sang menstruel. La jeune femme s'impose alors dans un milieu majoritairement masculin. Repérée par des cercles new-yorkais underground, éditée en France par l'Association, Julie Doucet abandonne pourtant la bd dans les années 2000, préférant explorer toutes les possibilités des arts graphiques. Se concentrant sur ses recherches formelles, elle compose des histoires ou écrit des poèmes à partir de mots découpés et collés. Et se retrouve désormais, à son corps défendant, sous le feu des projecteurs des médias et des amateurs de bande dessinée. 

ZK : Sophie Torlotin. Allez quelques mots de sport, de foot.

AD : De football en l’occurrence. Marseille qui l’emporte ce soir 2-1 à Bâle et file en quart de finale. Rennes éliminé malgré sa victoire 2-1 contre Leicester. Des résultats à retrouver quand vous voulez sur RFI

Article publié le 17/03/2022

RFI - Radio France Internationale