Cliquez sur le logo pour apprendre le français

[Télécharger le journal]

Infos en français facile : Édition du 08/03/2022 20h00

Transcription

GUERRE EN UKRAINE : les États-Unis vont arrêter les importations de gaz et de pétrole russe ; et autres nouvelles.

Anne Corpet : Bienvenue dans le Journal en français facile.

Les États-Unis vont arrêter les importations de gaz et de pétrole russe. Décision annoncée aujourd’hui par le président américain pour alourdir les sanctions contre Moscou.

L’évacuation des populations civiles a commencé au compte-gouttes. Deux convois ont pu quitter la ville de Soumy. Selon l’ONU, le seuil de deux millions de réfugiés a été franchi.

La Chine, possible intermédiaire dans la résolution du conflit en Ukraine ? Le président Xi Jinping propose en tous cas de jouer un rôle plus actif pour mettre fin aux combats. 

Et puis c’est aujourd’hui la journée internationale des droits des femmes. Vous entendrez le message d’une star de la chanson ukrainienne, rencontrée à Kiev par nos envoyés spéciaux.

-----

AC : « L’Ukraine ne sera jamais synonyme de victoire pour Vladimir Poutine » c’est ce qu’a déclaré aujourd’hui le président américain. Joe Biden qui a dans le même temps annoncé un embargo sur les importations américaines de pétrole et de gaz russe. Une manière d’augmenter la pression sur Moscou, dont les revenus dépendent essentiellement de ces ventes de gaz et de pétrole. On écoute le président américain.

« Nous interdisons toutes les importations de pétrole, de gaz et de sources d’énergie russes. Cela signifie que le pétrole russe ne sera plus accepté dans les ports américains et que le peuple américain va porter un autre coup puissant à la machine de guerre de Poutine. C’est une décision qui a un fort soutien bipartisan au congrès, et, je crois, dans le pays. L’Amérique s’est rassemblée en soutien au peuple ukrainien et a dit clairement qu’elle ne participera pas au financement de la guerre de Poutine. Nous avons pris cette décision en consultation étroite avec nos alliés et nos partenaires dans le monde, particulièrement en Europe. Parce que notre réponse unie à l’agression de Poutine est mon objectif constant : garder l’OTAN, l’Union européenne et nos alliés complètement unis. Nous mettons en place cette interdiction en sachant très bien que beaucoup de nos alliés et partenaires européens n’ont pas la possibilité de nous suivre. Les États-Unis produisent bien plus de pétrole chez eux que tous les pays européens réunis. De fait, nous sommes exportateurs nets d’énergie, donc nous pouvons prendre cette mesure alors que d’autres ne le peuvent pas. »

AC : La Grande-Bretagne a suivi les Américains. Elle va aussi arrêter d’importer du gaz et du pétrole russe d’ici la fin de l’année. Les Européens réfléchissent à cette option, mais cela sera plus difficile. 40% du gaz importé en Europe vient de Russie. Ce mardi, la Commission européenne a présenté un plan qui prévoit la réduction des deux tiers de ces importations dès cette année. 

En Ukraine, les bombardements se sont poursuivis, au treizième jour de l’invasion russe. Selon le ministère américain de la Défense, une nouvelle colonne russe tente d’avancer vers la capitale. Kiev a subi des tirs de missiles et de roquettes. Le Pentagone estime que de plus en plus de civils sont touchés. 

Près de 3 500 personnes ont pu être évacuées ce mardi de la ville de Soumy dans le nord du pays. Elles ont profité d’une trêve temporaire. Lundi soir, au moins 21 personnes avaient été tuées dans cette ville après des frappes aériennes. Selon l’ONU, le cap des deux millions de réfugiés en provenance d’Ukraine a été franchi. Comme les autres pays d’Europe, la France accueille ces réfugiés. Le Premier ministre s’est rendu ce mardi matin dans un centre d’aide aux exilés ukrainiens. Jean Castex a détaillé le plan du gouvernement pour faire face à ces arrivées, qui ont augmenté au cours des derniers jours.Jean Castex. 

« Le nombre de réfugiés qui arrivent en France est évidemment en augmentation et en augmentation rapide. On a un nombre qui avoisine les 5 000 personnes. Ce qui est clair, c'est que ce nombre s'accroît rapidement. Alors qu'à Paris, on dénombrait quelques dizaines d’arrivés au début de la semaine, plus de 300 personnes étaient dénombrées chaque jour le week-end dernier, et plus de 500 ont été accueillis hier. Nous avons donc mis en place d'abord des points d'accueil dédiés, des centres d'accueil mobilisant les services de l'État, les collectivités et les associations pour avoir une prise en charge globale, qui est donc administrative, qui est d'abord humaine, qui est aussi médicale pour réserver à ces réfugiés, le meilleur accueil que nous leur devons. » 

AC : Jean Castex, le Premier ministre français.
La Chine serait-elle un possible médiateur dans le conflit en Ukraine ? C’est ce qu’a indiqué ce mardi le président chinois Xi Jinping, suite à un échange par visioconférence avec le chancelier allemand Olaf Scholz et le président français Emmanuel Macron. Xi Jinping a apporté son soutien à l’idée d’un cessez-le-feu. Le président chinois appelle à la plus grande retenue pour éviter une crise humanitaire à grande échelle. Les précisions de Jelena Tomic.

Au lendemain des déclarations du chef de la diplomatie chinoise qui vantait les relations sino-russes, « solide comme un roc », c’est au tour de Xi Jinping de s’exprimer sur le conflit en Ukraine. Pékin a jusqu’ici refusé de parler d’invasion de l’Ukraine. Il s’était contenté de regretter le conflit tout en comprenant les préoccupations russes en matière de sécurité. Ce mardi, changement de ton du dirigeant chinois. Xi Jinping, il est vrai, ne dénonce toujours pas l’offensive lancée par son homologue russe contre son voisin, mais il propose l’aide de Pékin qui pourrait, selon ses propos - rapportés par la télévision publique CCTV-, jouer un « rôle plus actif » au côté de la France et de l’Allemagne dans les efforts de médiation pour résoudre la crise. « Nous devons soutenir ensemble les pourparlers de paix entre la Russie et l'Ukraine », a plaidé Xi Jinping alors que trois sessions de négociations en Biélorussie n'ont pour l'heure pas permis de mettre un terme à la guerre. Xi Jinping a également souligné que son pays était prêt à apporter une aide humanitaire à l’Ukraine et a réitéré son opposition de principe à des sanctions internationales contre Moscou. Des mesures qui causeront, selon lui, « du tort à toutes les parties ».

AC : Jelena Tomic. 
Ce 8 mars était aussi la Journée internationale des droits des femmes. À cette occasion, écoutez le message que souhaite faire passer aux ukrainiennes la star de la pop ukrainienne Dasha Astafieva. Elle a été jointe à Kiev par Pierre Olivier, notre envoyé spécial sur place.

« Les femmes ont un pouvoir colossal ! Chaque homme le sait bien. Aujourd'hui, c'est le jour du pouvoir pour les femmes et je crois que quelque chose de magique pourrait se passer partout dans le monde, pour toutes les femmes. En ce moment, les femmes ukrainiennes sont un exemple à suivre pour toutes les femmes de la planète. Je voudrais leur dire de continuer à être fortes, de prendre soin d'elles et de leurs proches. Il faut qu'elles soient persuadées que nous allons gagner cette guerre. Ce n'est pas seulement une guerre ukrainienne, c'est une guerre faite au monde entier. Aujourd'hui plus que jamais, nous devons tous nous unir. »

AC : Propos recueillis à Kiev par notre envoyé spécial Pierre Olivier, avec Bertrand Haeckler. 

Sachez enfin que l’ancien chancelier allemand Gerhard Schröder est visé en Allemagne par une plainte pour crimes contre l’humanité. L’ancien chancelier est très critiqué en raison de ses liens avec le président russe Vladimir Poutine. Gerhard Schröder est notamment président du conseil de surveillance de Rosneft, le premier groupe pétrolier russe. Il a refusé de démissionner de ses fonctions. Le parquet fédéral allemand devra décider des suites à donner à cette plainte.

Merci d’avoir écouté ce Journal en français facile, rendez-vous demain pour une nouvelle édition

Article publié le 08/03/2022

RFI - Radio France Internationale